Journal 04. Secrets & curiosités de la collection Yuanfen #1 : la jupe plissée Miao

NOUS N’AVONS PAS TROUVÉ LA JUPE PLISSÉE, C’EST ELLE QUI EST VENUE À NOTRE RENCONTRE

La minorité Miao vit principalement dans la province du Guizhou en Chine. Au sein de cette région immense, chaque communauté, bien qu’appartenant au même peuple Miao, a ses propres particularités concernant le patrimoine textile. Chaque famille confère aux vêtements une signification particulière qui fait référence à la fois à l’histoire de leur peuple et à leur propre héritage familial. 

Les vêtements traditionnels ont été un élément clé du développement de ces peuples autochtones. En effet, ne sachant lire ou écrire pour l’immense majorité, ils immortalisaient leur histoire à travers les motifs dessinés ou brodés sur les vêtements, vêtements qu’ils se transmettaient de générations en générations. Chaque vêtement témoigne donc d’une identité propre, d’un héritage familial et de l’histoire si riche de la minorité Miao. 

Broderies traditionnelles Miao faites-main

À LA RECHERCHE DE LA SOMPTEUSE JUPE PLISSÉE MIAO

Depuis le début de ce projet, Adriana, notre créatrice de mode, a toujours eu un désir qui tendait à l’obsession : trouver des artisans capables de réaliser l’une des pièces des plus minutieuses et emblématiques des textiles traditionnels du peuple Miao : la superbe jupe plissée. Après de longues recherches, nous avions enfin trouvé quelqu’un prêt à nous enseigner cette technique ancestrale et nous fournir le matériel nécessaire pour les pièces de la collection. Avec beaucoup de joie et de soulagement, Zhang Xing nous ouvrait ainsi la porte sur l’une des techniques Miao des plus intéressantes, pourtant en perdition, que nous souhaitons donc préserver. Cependant, comme nous l’avions mentionné dans un autre article, le yuanfen, c’est-à-dire le destin, est toujours capricieux et nous guide parfois vers d’autres chemins. 

Lisez la suite pour le découvrir…

Superbe jupe plissée Miao centenaire

29/12/2019

Lors de notre dernier voyage en Chine en décembre, nous avons passé nos premiers jours à Pékin. Nous nous sommes rendus notamment à l’un des plus grands marchés d’antiquité et d’artisanat traditionnel de la ville, le marché incontournable de Panjiayuan. Notre objectif était de trouver divers objets de décoration pour nos shootings et notre showroom à Madrid, ainsi que des éléments pour confectionner des accessoires pour le défilé.

Au détour des allées du marché, par pur hasard ou plutôt grâce au destin qui nous sourit depuis le début du projet, nous avons rencontré Pan Xiaomei. Après quelques échanges brefs, cette commerçante de vêtements et textiles traditionnels de la minorité Miao, à laquelle elle appartient, nous confiait qu’elle allait repartir chez elle dans le Guizhou, pour célébrer les fêtes de fin d’année en famille. Pan Xiaomei nous expliquait qu’elle collectionne depuis toujours les jupes plissées de ses ancêtres et celles-ci pourraient nous intéresser. Elle nous demanda alors spontanément si nous étions prêts à nous écarter un peu de notre itinéraire initialement prévu dans le Guizhou, pour aller dans le village de Tianhe lui rendre visite. Elle nous a aussi gentiment proposé de collecter les jupes des autres femmes du village pour nous les montrer. Que pensez-vous que nous avons fait ? Bien sûr, nous ne pouvions qu’accepter cette invitation !  

La maison en bois de Pan Xiaomei dans le village de Tianhe

Nous vous invitons à visionner la vidéo suivante. Pan Xiaomei nous déroule la jupe plissée que son arrière-grand-mère avait confectionnée, avec les mêmes gestes méticuleux des générations précédentes. C’est l’un des instants les plus extraordinaires que nous ayons vécus jusqu’à présent ensemble. C’était un moment très émouvant, presque solennel. Cela faisait une vingtaine d’années que Pan Xiaomei n’avait pas dévoilé cette jupe, nous étions très privilégiés. 

Pan Xiaomei déroulant la jupe plissée de son arrière grand-mère

Pan Xiaomei est une personne très attachante. Dès les premiers instants de notre rencontre, elle a été attentive et bienveillante avec nous. Elle nous a invité avec sa famille et ses voisins à partager un repas copieux rythmé par leurs chants traditionnels où ils prient pour que nous revenions un jour dans leur village. Ne vous inquiétez pas Pan Xiaomei, nous reviendrons vers vous. Vous êtes sans l’ombre d’un doute l’une de nos principales collaboratrices à l’avenir. Merci de nous avoir fait vivre la beauté de la tradition et nous avoir transmis votre passion de l’artisanat d’exception Miao. Au cours de cette visite, nous avons enfin pu trouver LA pièce qui sera notre référence pour développer cette technique de plissage à l’avenir. Nous avons également collecté quatre des quinze dernières jupes plissées qui restent dans ce village. Elles ne sont plus fabriquées à l’heure actuelle car leur production est extrêmement laborieuse et méticuleuse. 

Chez DEYI 德逸, notre objectif principal est de créer des vêtements au design contemporain en utilisant les techniques et les textiles ancestraux des différentes minorités chinoises et participer donc à la préservation de cet héritage culturel. Dans la collection YUANFEN, la robe qui clôturait notre défilé était sans doute notre pièce la plus extraordinaire, composée de trois jupes plissées que nous avions collectées à Tianhe. Ces jupes centenaires furent transformées en une pièce exclusive très contemporaine et élégante. 

Designer & Styliste : Adriana Cagigas, Modèles : @models_mbfwmadrid, Photographer : @trivialityisdeath

Il y a encore beaucoup à raconter sur cette jupe exceptionnelle. Nous vous expliquerons dans un autre article comment cette dernière est fabriquée. Nous n’allons pas tout vous révéler d’un coup. Rejoignez-nous dans cette aventure, qui ne cessera de vous surprendre. 

No Comments

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

RECEVEZ 10% DE RÉDUCTION SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE EN VOUS INSCRIVANT À NOTRE NEWSLETTER !