Journal 01. Carnet de voyage #1

04/11/2019

Nous ne savons jamais quand nous parviendrons à réaliser enfin nos rêves. Nous avons tous beaucoup d’idées et d’ambitieux projets en tête. Ils sont gardés secrets, jusqu’à ce que le destin, qui est toujours sage, nous offre les conditions parfaites pour démarrer ce que nous projetions dans notre esprit depuis des années.

PREMIER CHAPITRE

Le 11 Avril 2019, nous partions accomplir notre rêve, DEYI 德逸.

Ce jour-là, Adriana de Madrid et Pauline de Paris, nous embarquions dans une nouvelle aventure qui allait nous mener dans le pays qui, pour une raison impalpable, est devenu notre pays de cœur, notre maison. En Chine, Zhang Xing nous attendait, en tant que troisième membre fondateur de DEYI 德逸. Ce projet a pour ambition d’adopter un mode de vie plus conscient et responsable, enraciné dans le respect des traditions et de l’artisanat, afin de promouvoir un avenir plus durable.

Ce voyage fût notre première initiative pour le développement de notre projet, un rêve qui n’avait pas encore de nom à l’époque, mais qui résultait de notre destin hors du commun et de notre passion profonde pour la culture chinoise. L’objectif principal de ce voyage était de connaître la situation actuelle des techniques artisanales ancestrales, en particulier la fabrication des tissus traditionnels de diverses minorités ethniques du Guangxi, ainsi que la vision des artisans concernant l’avenir de leurs pratiques.

Echanges entre Adriana et des femmes Miao

Dans le contexte actuel de modernisation et de mondialisation, nous avions anticipé que la situation n’était sûrement pas très favorable. Néanmoins, nous ne nous attendions pas à ce qu’elle soit si sombre. En effet, au sein des différents villages du Guangxi que nous avons visités, la perpétuation des gestes ancestraux pour la confection des tissus était presque inexistante. Ces maisons en bois où virevoltaient les long tissus bleu indigo n’étaient plus qu’un beau souvenir. Nous sommes devenus de véritables témoins de la disparition d’un patrimoine culturel exceptionnel.

We traveled from Beijing to Danian in Guangxi Province, where we had our hotel. From this small town, we visited every day neighboring villages seeking families who were willing to collaborate and share their knowledge relative to their traditional fabrics with us. We wished them to see the selfless love we have for their culture, even as foreigners. Our only desire is to help them preserve their intangible heritage which is disappearing in our society of mass consumption in a constant search for low-quality materials manufactured in an irresponsible way. At Danian we had the pleasure of meeting Mrs Stephanie Debue, manager of the NGO « Couleurs de Chine » in Guangxi. This French Association helps the schooling of young girls from local minorities. Stephanie gave us key advice to pursue of investigation in the region.

Tissage à la main et rizières au Guangxi

Ce premier voyage s’est déroulé à la croisée des innombrables rizières de la région:

– Qiuka, Village de la minorité Yao

– Gaoma, Village de la minorité Miao

– Xiang Tang , Village de la minorité Miao

– Guihe, Village de la minorité Dong

Tout au long de notre chemin, nous avons eu la chance de rencontrer des personnes exceptionnelles qui nous ont transmis leurs vécus et leurs valeurs inspirantes : leurs paroles résonneront en nous pour toujours. Nous avons la sensation d’avoir aujourd’hui la responsabilité de partager leurs histoires.

Madame Tigao (gauche), Famille Yao avec leurs habits traditionnels (droite)

Mme Tigao et son mari nous ont appris l’importance de prendre soin de ce qui nous a façonné et nourri en tant qu’individu. Ils inspirent de par leur humilité et leur ouverture de conscience sur le monde. Ils sont tous deux très reconnaissants de la nature, en particulier de leurs rizières qui leur permettent de se nourrir tout au long de l’année. Surtout, ils nous ont surtout enseigné la beauté d’accueillir l’inconnu sans crainte, ainsi que la volonté de partager leurs savoirs. 

Nous sommes vraiment très reconnaissants envers Madame Tigao et son mari. Ces Hommes si fiers de leurs racines sont une source d’inspiration profonde pour notre projet.

Rizières de Qiuka, Guangxi (à gauche), Dandan (à droite)

Bien que la situation ne soit pas vraiment optimiste en termes de préservation des techniques textiles dans cette région, nous avons eu le plaisir de voir qu’il demeure encore des générations plus jeunes qui s’engagent dans la préservation des métiers qui ont façonné leur identité, enfant. Dandan et Shilan en sont deux très bons exemples. Ces deux femmes se battent pour perpétuer les techniques de broderies traditionnelles. Shilan, en particulier, rêve avec tendresse d’ouvrir son propre atelier de broderie pour enseigner les savoir-faire traditionnels aux jeunes générations. Bientôt, nous nous engagerons à apporter notre contribution à ces initiatives inspirantes, qui constituent sans aucun doute un souffle d'espoir dans la transmission de l'histoire et l'artisanat de la région.

Ceci est un bref résumé de notre premier voyage en terres Miao. Quelques moments de désillusion mais surtout d’enthousiasme et d’espoir pour aider à la préservation textile qui nous passionne. La première étape d’un rêve vient de naître. Continuez à suivre nos aventures.

Les fondateurs de DEYI 德逸

Vous souhaitez participer à la scolarisation des petites filles Miao, Yao et Dong dans le Guangxi ? N’hésitez pas à faire un don à l’association Couleurs de Chine sur leur site : https://couleursdechine.org

No Comments

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

RECEVEZ 10% DE RÉDUCTION SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE EN VOUS INSCRIVANT À NOTRE NEWSLETTER !