北京漫山居古琴文化中心 MANSHANJU CENTRE CULTUREL DE GUQIN

Le centre culturel MANSHANJU est situé dans une région montagneuse de la banlieue nord de Pékin. Non loin de là se dresse la Grande Muraille de la dynastie Ming. De nombreuses ruines de temples sont éparpillées dans ces montagnes, certaines remontant à la dynastie Tang. La fondatrice du centre culturel MANSHANJU est Wu Na, une musicienne de guqin renommée qui enseigne cet instrument millénaire. Le guqin est une cithare chinoise qui existe depuis plus de 3000 ans, sa musique a été inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité. Les cours de guqin proposés par Wu Na sont très largement respectés car ils mettent en pratique la philosophie bouddhiste.

 

Afin de proposer aux étudiants de Wu Na un lieu propice pour la méditation et l’apprentissage du guqin, le centre est situé dans une région montagneuse pittoresque, à l’écart du bouillonnement de la capitale. L’aura paisible qui règne dans ces montagnes, qui abritent les vestiges de nombreux temples, fût propice pour construire le centre MANSHANJU. Ce dernier est construit à flanc de la plus haute colline du village. Notre designer souhaitait concevoir un espace qui incarne l’esprit du Chan/Zen. Lorsque vous habitez cet espace en pleine conscience, vous oubliez pour un instant les banalités du monde. Vous pouvez vous détendre en jouant du guqin, en lisant ou en méditant.

Le bâtiment est construit autour d'une cour de style zen japonais. Le pavage de cette cour est constitué à partir des vieilles tuiles collectées dans les villages environnants, qui sont soigneusement assemblées pour créer des ondulations d'eau. Chaque motif circulaire abrite un orifice en son centre. Le secret de ce design est enfoui sous cet orifice. Lorsqu'il pleut et que l'eau s'accumule, ces trous permettent le drainage de l’eau et, par la même occasion, émettent un son agréable. En effet, un pot d'argile est caché en dessous de ces trous et les éclaboussures d'eau résonnent dans le pot. En choisissant des pots d'argile de différentes tailles, reliés à leurs trous de drainage respectifs, on obtient une gamme musicale harmonieuse. Dans la conception des jardins japonais, cette installation ingénieuse est appelée littéralement "une grotte à piano à eau". Les jours de pluie seront un pur moment de plaisir pour les visiteurs qui pourront ainsi découvrir la musique de la nature dans le jardin.

 

Lorsqu’il fera chaud, les portes vitrées des deux côtés de la cour seront ouvertes de sorte que la cour se fondra dans l'environnement intérieur. À la tombée de la nuit, elle deviendra une magnifique scène pour un concert de guqin avec un éclairage soigné. Le public pourra s’asseoir autour de la cour, sous le corridor, pour écouter le concert, comme si le monde entier était silencieux et que le seul moment qui comptait était celui où l'on était plongé dans la musique.

La plus grande pièce sur le côté droit de la cour est la salle de classe polyvalente. Elle a été construite au sein d’une ancienne maison de village, célébrant la superbe charpente en bois d’origine. Le reste de la pièce est volontairement simple dans sa conception, n'utilisant que l'éclairage pour créer une sensation de calme et de grands espaces. Les fenêtres et les portes s’élançant du sol au plafond permettent de profiter pleinement de la vue sur la cour. Lors de la conception du mobilier, des portes et des fenêtres de l'ensemble de la salle, notre designer a délibérément placé le centre de gravité visuel de l’espace très bas, afin que les personnes assises dans la salle se sentent au plus proche de la terre, plus ancrées et plus concentrées sur l'apprentissage du guqin et de la méditation.

De l'autre côté de la cour se trouve le dortoir destiné à accueillir les étudiants pendant leurs séminaires. Puisant son inspiration dans la forme des compartiments de train, notre designer a aménagé quatre dortoirs et une salle de bain commune. Pour optimiser l’espace limité, des rangements sont prévus sous le plancher dans chaque chambre. La chambre ne fait que quelques mètres carrés mais elle est très fonctionnelle, de sorte que l'espace ne semble pas étriqué. Il y a également un espace de vie partagé, entre les deux chambres, offrant aux résidents un lieu convivial pour partager le thé.

 

Pour créer une émotion unique chez les résidents, chaque chambre accueille également une ouverture ronde sur l’extérieur fabriquée avec du papier artisanal traditionnel Miao. Lorsque les lumières sont allumées la nuit, en regardant de la cour, les murs du dortoir évoquent poétiquement la lune montante.

Vous serez touchés par la simplicité et la pureté du centre culturel MANSHANJU où la musique et la nature seront vos uniques compagnons. Vous aurez l'occasion de vous immerger au plus profond de l'essence même de la vie.
 

Projet en cours. Ouverture prévue en octobre 2021.

NEWSLETTER

RECEVEZ 10% DE RÉDUCTION SUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE EN VOUS INSCRIVANT À NOTRE NEWSLETTER !